Catégories

Le déroulement du banquet: Les convives se lavent les mains avant de s’installer à une table toujours garnie d’une nappe blanche. La table est dressée pour le repas avec une planche et des tréteaux, cet usage est adapté à la vie itinérante des cours et à l'indifférenciation des pièces dans la demeure. La "longière" longue et étroite, en bordure de table, permet de s'essuyer les mains et la bouche. Les convives mangent avec les doigts, mais avec les trois premiers doigts de la main droite seulement. Les serviteurs leur présentent aiguières, bassins et serviettes. Seuls les plus riches possèdent leur couteau, leur cuiller et leur hanap. L'écuelle pour manger les potages et la planche ou tailloir pour les viandes sont souvent partagés entre deux convives. La vaisselle d'or ou d'argent est un luxe rare, de même que le verre. Le service est très réglementé, sous la direction du maître d'hôtel. Le panetier, qui a installé la nappe et disposé la nef de table, prépare les tranchoirs de pain et apporte le sel. L'échanson assure le service du vin qu'il coupe d'eau. Le fruitier sert prunes sèches et noisettes. Lors des festins d'apparat, la table d'honneur est isolée sous un dais. Le ballet des serviteurs est mené par le maître d'hôtel. Au buffet près du seigneur veillent des officiers de bouche, prêts à répondre à ses moindres désirs. Des musiciens accompagnent le repas et sonnent les changements de service.

Les heures du repas: au Moyen Âge, on mange deux fois par jour. Notre actuel déjeuner est appelé "dîner". Il se prend entre 10 et 11 heures le matin, tandis que le souper se situe selon les cas entre 16 et 19 heures. Chez les paysans, un déjeuner (notre petit déjeuner) peut être pris à l'aube, retardant l'heure du dîner. Les horaires sont alors dictés par le rythme des travaux des champs.

la cuisine: le centre de la maison paysanne est le foyer. Installé dans la pièce principale, ouvert à même le sol, il sert à la fois de source de chaleur et de lumière, et de lieu de préparation des repas. Dans les demeures seigneuriales ou princières, la cuisine est séparée de la pièce où l'on mange et située soit en dessous, soit plus fréquemment dans des bâtiments isolés du reste de l'habitation. L'équipement de la cuisine: dans l'équipement de base de la cuisine, on trouve le chaudron, les pots et marmites de terre et la poêle de fer, manifestant trois types de cuisson : l'ébullition, la cuisson lente à l'étouffée et la friture. Grils et broches n'apparaissent que dans les milieux urbains ou dans les châteaux.

(La fin du XVe siècle est une époque où le bien manger fait partie  intégrante de la vie, de la fête et du plaisir de vivre. La cuisine offre des mélanges de parfums, de couleurs et de saveurs les plus inattendus et les plus élaborés. le Moyen Âge est une époque où l'on cuisine avec des épices rapportées d'orient. 

La santé: "Des fouilles archéologiques ont mis au jour le St. Mary's Spital à Londres, un hôpital ouvert en 1197. Les fouilles ont permis de découvrir des faits surprenants sur la santé des gens à cette époque. Il est surprenant de constater que la plupart des dents étaient en bon état. Les archéologues ont découvert aussi que les squelettes étaient de taille normale. Les constatations montrent que l'alimentation à cette époque ne contenait pas de quantités massives d'hydrates de carbone simples comme nous en consommons de nos jours."

les recommandations sur l'emploi du sel : "Je disois que tout excez Conduit lhomme droit au decez. Ainsi le trop fréquent usage Du sel nuit aux yeux du visage, Et pour trop manger de salé, Tel galand sest long-temps galé. Je dis plus que de la semence Le sel retranche labondance. Ainsi, Mes-Dames de Paris ; Prenez-y doresnavant garde, Et chacune de vous se garde, Pour bien profiter de ce mot, De mettre trop de sel au pot"

Lien: le repas au Moyen Age