Saveurs médiévales

Saveurs médiévales
Saveurs médiévales

Les saveurs médiévales : 
d'après le Canon d'Avicenne, il existe 8 saveurs différentes : douce (représentée par le miel), grasse (le beurre), amère (la noix), acide ou aigre (le vinaigre), austère ou resserrée (le cédrat pas mûr - espèce voisine du citronnier ), acerbe et piquante (les épices). D'autres textes y ajoutent l'insipide, matérialisée...
Saveurs médiévales

Les saveurs médiévales : 
d'après le Canon d'Avicenne, il existe 8 saveurs différentes : douce (représentée par le miel), grasse (le beurre), amère (la noix), acide ou aigre (le vinaigre), austère ou resserrée (le cédrat pas mûr - espèce voisine du citronnier ), acerbe et piquante (les épices). D'autres textes y ajoutent l'insipide, matérialisée par le blanc d'oeuf.
Cette classification cadre assez mal avec les 4 éléments (l'air, la terre, le feu et l'eau) , mais il existe des tables de correspondance, comme celle de Barthélémy l'Anglais (Livre de propriétés des choses, XVème siècle) :
 
 piquante,    chaude amère,        salée,     aigre,      grasse,     

 insipide,     tempérée douce,     roide austère,        acerbe,          
Au XIIIème siècle, Aldebrandin de Sienne, résidant en Champagne, écrit en français le "Régime du corps", ouvrage de diététique destiné à un assez large public. On peut peut-être voir là l'apparition d'une diététique destinée à toute la population.
Le Tacuinum Sanitatis est une traduction d'un livre écrit à Bagdad par Ibn Butlab au Xème siècle. Il contient des tableaux présentant les qualités des aliments. En 1260, la version latine est rédigée, probablement pour le compte de Manfred de Sicile. Elle existe sous deux formes : la première, très complète, est une bonne adaptation de l'original. La seconde voit le jour en Italie au XVème siècle. Richement décorée, chaque page contient une illustration, accompagnée de peu de texte. Ainsi le fromage frais est-il décrit comme froid et humide. Il est meilleur s'il est issu du lait tempéré d'animaux sains. Du côté positif, il amollit et engraisse les corps, mais il provoque la constipation ; on peut éviter cet effet néfaste en l'accompagnant d'amandes et de noix (d'une nature chaude et sèche).
Une légende grecque prétend que la médecine fut inventée suite à un problème lié à l'alimentation.
 On croit au Moyen Age qu'il y a une correspondance entre le corps humain, sur lequel agissent 4 humeurs (le sang, le phlegme, la bile jaune et la bile noire), en relation avec les 4 éléments. Ainsi le sang est-il chaud et humide, comme l'air, et la mélancolie, froide et sèche, correspond au phlegme ou à la terre. Cela influe sur les aliments : les volatiles, qui vivent dans l'air, sont eux aussi chauds et humides, tandis que les légumes racines, au contact de la terre, sont froids et secs.Pour conserver sa bonne santé, un individu doit consommer des aliments qui lui permettent de maintenir l'équilibre de ses humeurs. Suivant son tempérament, sa nourriture ne sera pas la même.
Détails

Saveurs médiévales Il n'y a aucun produit dans cette catégorie.